Communiqués de presse

Extension des décrets Montebourg : TECH IN France demande des clarifications

Publié le 22 février 2018

TECH IN France se réjouit évidemment que le Gouvernement considère enfin les actifs numériques français comme stratégiques. En effet, à l'heure où les grandes puissances s'inquiètent elles-mêmes du contrôle de leurs actifs technologiques et où les enjeux de Cyberdéfense sont devenus cruciaux, il est bienvenu que la France s'aligne enfin sur ces préoccupations.

TECH IN France demande cependant au Gouvernement d’assumer une communication plus maîtrisée sur le sujet. Il serait en effet très dommageable vis à vis de l’attractivité des entreprises numériques françaises, qui ont très souvent besoin de capitaux étrangers pour se porter à l’international, de laisser entendre que l’Intelligence artificielle, le Big data ou encore le stockage de données seraient désormais des « domaines réservés ».

 

En outre TECH IN France souligne que les intérêts stratégiques français se jouent tout aussi à l’export. Ainsi si la France ne dispose pas de pure players de la Cybersécurité en mesure d’adresser les besoins du marché mondial, c’est précisément parce que ses acteurs nationaux ont toujours été considérés comme des actifs de défense nationale et n’ont jamais trouvé les ressources propices à leur développement à l’international.

 

Bertrand Diard, Président de TECH IN France a déclaré : « Afin de protéger notre positionnement dans la bataille mondiale de l’innovation numérique, il est aussi primordial que la France et l’Europe ne déstabilisent pas les équilibres fragiles de cette économie dans leurs communications ou dans la mise en œuvre de régulation spécifiques. Nous sommes à la disposition du Gouvernement pour accompagner une réflexion plus stratégique fondée sur notre représentativité et notre expertise du secteur. »

 

TECH IN France souhaite donc que le Gouvernement engage une concertation sur le sujet susceptible de déboucher sur une communication sans équivoque.