Communiqués de presse

« L’apprentissage doit devenir la voie royale d’accès aux métiers du numérique » - Propositions de TECH IN France

Publié le April 13, 2017

Parce que l’éducation et la formation sont des enjeux de cohésion nationale, TECH IN France a mobilisé ses adhérents pour produire un livre blanc[1] détaillant des propositions à la fois concrètes et ambitieuses. Il a pour ambition de guider les politiques publiques mises en œuvre par le prochain gouvernement et les futurs parlementaires.

Aujourd’hui, TECH IN France, en tant que représentant des entreprises du numérique, souhaite interpeller les candidats et les parlementaires sur un point essentiel de son programme : la nécessité de revaloriser l’apprentissage, pour en faire la voie royale d’accès aux métiers du numérique.

 

L’apprentissage doit devenir la voie d’accès privilégiée aux emplois du numérique 

Malgré une évolution conséquente entre 2013 et 2014, les contrats d’apprentissage ne représentent que 400 000 embauches en 2016, contre 1,8 million en Allemagne. Autrement dit, l’apprentissage concerne 15% d’une classe d’âge en France, contre 30% en Allemagne !

Pourtant, l’apprentissage augmente significativement les chances des jeunes d’accéder à l’emploi. Il est aujourd’hui primordial d’en faire la voie d’accès royale aux métiers du numérique.

 

L’apprentissage, c’est aussi pour le numérique ! 

Le numérique est un secteur en pleine croissance, dont le dynamisme en termes de recrutement n’est plus à démontrer. Ainsi les embauches dans le numérique progressent de près de 10% entre 2014 et 2015, soit une progression trois fois plus forte que celle tous secteurs confondus. Pourtant, certains métiers sont en tension et les besoins des entreprises ne correspondent pas toujours à l’offre existante.

Les formations en alternance doivent devenir la voie d’accès à ces métiers en plein boom.  TECH IN France estime que cette dynamique doit pouvoir bénéficier à l’ensemble des Français, et les métiers du numérique ont besoin d’alternants ! L’apprentissage ne doit pas être réservé à des formations courtes et cantonné à certains secteurs dits « manuels ».

Il est indispensable de renforcer l’image de l’apprentissage   

Parce que le terme « apprentissage » peut parfois être perçu de manière négative, TECH IN France propose d’organiser une campagne forte de promotion de l’apprentissage dans le domaine du numérique, en insistant sur les bénéfices de cette voie à la fois pour les étudiants et pour les entreprises.

 

Les entreprises doivent être encouragées à s’engager pour l’apprentissage    

Il existe aujourd’hui certains mécanismes d’incitation pour les entreprises qui s’engagent à former des jeunes ; TECH IN France propose d’aller plus loin en étudiant la possibilité de mettre en place une exonération des charges sociales supérieure pour les entreprises qui embauchent à terme un alternant. 

Au-delà du développement des incitations financières pour les entreprises à poursuivre, TECH IN France invite le futur gouvernement à développer des mécanismes de coresponsabilité entre alternants, employeurs et tuteurs afin de reconnaître et valoriser ces formations au sein même de l’entreprise.

 

TECH IN France appelle les candidats à la présidentielle à faire de l’apprentissage leur priorité dans leur politique d’accès à l’emploi ; et une fois élu, à réellement mettre en œuvre cette politique.



[1] Livre blanc à paraître dans la perspective de l’installation de la nouvelle équipe gouvernementale