Communiqués de presse

Top 100 Digital 2018 : Les 100 premiers acteurs français du digital dépassent les 14,5 Mds € avec 12% de croissance en moyenne

Publié le 16 juillet 2018

PwC et TECH INFrance dévoilent l’édition 2018 de l’étude Les 100 Digital qui décrypte les tendances et les progressions des entreprises de la French tech. Pour son dixième anniversaire, le Top 100 Digital intègre, en plus des classements des principales entreprises de l’édition de logiciels et des services Internet, des analyses centrées notamment sur les conditions d’une croissance durable pour les entreprises du secteur.

 S’agissant des chiffres, les principaux enseignements comprennent les éléments suivants :

  • Le Top 100 Digital des acteurs français présents sur le secteur du Logiciel, des Services Internet et du Jeu Vidéo pèse 14,5 milliards d’euros
  • 75 des entreprises du Top 100 sont en croissance, dont 27 ont un taux de croissance compris entre +10% et 19%, et 17 ont un taux entre +20% et 147%.
  • Le champion en termes de croissance est Chauffeur Privé (19ème) : +147%
  • Le leader du classement est Dassault Systèmes, suivi de Critéo et Ubisoft
  • La contribution du jeu vidéo au revenu du Top 100 Digital reste stable à 15 %.
  • L’industrie française du logiciel connait une nouvelle année de croissance avec un taux de 8.3 %, soit + 2 points vs 2016
  • Le classement s'est renouvelé à près de 50% en dix ans

 

La forte croissance des plateformes de Services Internet positionne ces acteurs comme les incontournables de notre économie.

Les plateformes de Services Internet sont aujourd'hui au nombre de 30 dans le Top 100 Digital et génèrent 39 % des revenus. Elles dominent le Top 10 Croissance avec 7 acteurs parmi lesquels Chauffeur Privé +147% (19ème), Figaro Classifieds +75 % (30ème), Teads +50 % (10ème).

Le secteur du marketing et la publicité digitale est également moteur de la croissance avec  10 entreprises sont dans le Top 30 Services Internet à l’image de Criteo, qui a multiplié par plus de quatre sa taille depuis sa levée de fonds en 2013, ou encore Teads et Adyoulike.

Par ailleurs, Solocal (5ème ), Figaro Classifieds, Webedia (9ème ) et Infopro Digital (11ème ) se classent en bonne position du Top 100 Digital, ce qui montre bien que la donnée client est un actif stratégique.

La contribution du jeu vidéo au revenu du Top 100 Digital, quant à elle, reste stable (15 %).

L’industrie française du logiciel connait une nouvelle année de croissance avec un taux de 8.3 %, soit une accélération de près de 2 points par rapport à 2016.  64 de ses acteurs sont dans le Top 100 Digital (Dassault Systèmes se classe 1er, Sopra Steria Group 6ème, Cegedim 7ème, Murex et Cegid ferment la marche du Top 5 Logiciel).

De plus, parmi les faits marquants de 2017, les experts PwC et TECH IN France remarquent que :

• les éditeurs de solutions financières bénéficient du mouvement de digitalisation du secteur et du renforcement de la règlementation au niveau international. Les fonds investissent et participent à la structuration du secteur : Prima Solutions a levé 50 millions d’euros auprès de Carlyle, NeoXam (56ème) souscrit auprès de Cathay Capital et la BPI, eFront (38ème), soutenu par Francisco Partners a embauché 180 personnes en 2017. 

• la variété des solutions métiers qui, à l’aube de la digitalisation, proposent de nouveaux services. Certains de ces acteurs font leur entrée dans le Top comme efluid (74ème), destiné aux entreprises de l’énergie, Elcia leader auprès des entreprises de menuiserie, ou encore Pixid, plateforme pure SaaS qui met en relation agences d’interim et entreprises…

« Année après année, le classement démontre bien le dynamisme et la résilience du secteur, qui présente des taux de croissance supérieurs à l'économie, mais aussi son attrait pour les investisseurs qui n'hésitent pas à parier sur les pépites du Digital. Et la France n'a pas à rougir, nous avons de véritables talents du numérique. Or, malgré cette effervescence, trop peu d'acteurs tricolores émergent au niveau global. Quels sont les leviers de croissance à actionner? Tout l'enjeu de cette étude est d'apporter des nouvelles clefs afin d'atteindre ce stade de développement. C'est aussi notre engagement chez PwC en tant que partenaire des entreprises du numérique français», décrypte Pierre Marty, associé responsable du secteur Technologies chez PwC.

Retour sur 10 ans d’une croissance du Top 100 Logiciel, supérieure à 100%

A l’heure où le Top 100 Digital célèbre son dixième anniversaire, cette nouvelle édition propose un bilan et une mise en perspective des tendances de la French Tech. Ainsi, les experts soulignent que le Top 100 Editeurs de Logiciels a crû de 105 % avec une moyenne de 7,6% par an, nettement plus forte que la croissance économique du pays, pour atteindre 7,2 milliards d’euros en 2017 de revenu Logiciel (licence + maintenance et support + abonnements SaaS hors services de conseil/intégration/formation).

Autre fait notable, en 10 ans, le classement s'est renouvelé à près de 50%. Sur les 100 entreprises présentes en 2007, 52 sont toujours dans le classement, 29 ont été acquises par d'autres acteurs, et 19 sont sorties du classement. Le leader Dassault Systèmes, s'est renforcé en passant de de 30% à 40% du total, avec une croissance cumulée de 170%.

Cependant, comme le souligne Bertrand Diard[1], Président TECH IN France, Dassault Systèmes est une des rares exceptions car « un plafond de de verre subsiste : combien d’entreprises de plus de 100 millions d’euros de CA ? Combien ont franchi le milliard en 10 ans ? C’est tout le sujet des scale-ups, celui des entreprises susceptibles de « scaler » leur modèle mais qui butent trop souvent sur les fondamentaux de notre pays en matière d’investissement ou de compétition pour attirer les talents ».

« Ce constat nous a poussé à nous interroger sur les conditions d'une croissance rapide et pérenne pour les entreprises. 12 dirigeants de la Tech française (Blablacar, Chauffeur Privé, Doctolib, Talentsoft, S4M…) ont été interviewés sous le prisme de l’organisation, de la gouvernance et de la structuration des entreprises », ajoute Pierre Marty.

En effet, cette nouvelle édition propose un retour d’expérience d’acteurs majeurs de la French Tech, compilé sous la forme de leçons parmi lesquelles :

• Leçon n°2 : « Il ne faut pas hésiter à ouvrir largement le capital, tout en trouvant un point d’équilibre avec les investisseurs »

• Leçon n° 5 : « Il est fondamental d’anticiper la croissance en structurant l’entreprise dès aujourd’hui en fonction de la taille attendue à l’avenir, quitte à être temporairement surdimensionné en ressources ou en outils »

• Leçon n° 6 : « Les entreprises qui ont réussi sur le long terme ont rapidement mis en place des processus de gestion structurés qui accompagnent la professionnalisation des fonctions ; les processus doivent être pensés pour être réplicables, industrialisables et permettre la « scalabilité ».

• Leçon n° 10 : « La réussite passe par une culture de confiance et par de la transparence ; elle nécessite de consacrer suffisamment de temps à expliquer et à communiquer avec tous ».

La poursuite de la croissance autour de la data

Les possibilités offertes par le Big Data, l’Intelligence Artificielle, la robotisation et l’automatisation vont permettre d’accroitre encore le monde du possible en termes de services offerts, et ce malgré les cyber menaces qui constituent des enjeux majeurs pour les entreprises 

Retrouvez le Top 100 Digital sur : https://www.pwc.fr/fr/publications/technologies/top-100-global-software-leaders/pwc-global-100-software-leaders-france-2018.html



[1] Elu le 3 juillet dernier, Pierre-Marie Lehucher succède à Bertrand Diard en tant que nouveau président de TECH’IN France.