News TECH IN France

R&D de TECH IN France et communautés de développeurs : des enjeux communs !

Publié le June 6, 2017

Mardi 30 mai dernier, lors du workshop R&D, présidé par Daniel Cohen Zardi, TECH IN France recevait Xavier Gouchet, Android Architect chez Deezer, Aline Paponaud, CTO chez Onprint, Pascal Gauvrit, CTO chez Eptica et Vincent Maury, CTO chez DenyAll pour aborder les questions de la valorisation du métier de développeur et ainsi redonner à celui-ci ses lettres de noblesse, dans un soucis de collaboration et de mobilisation avec l’association « Fier d’être développeur ».

En France, on peine encore à valoriser le métier de développeur, qui subi un véritable déficit d'image. Le développeur est trop souvent perçu comme un technicien, geek à lunettes caché derrière son écran d'ordinateur, dont la seule issue honorable est de devenir "Chef de projet" pour rapidement se détacher le plus possible du code. 

Si certains de nos quatre intervenants sont passés par cette étape, d’autres n’y voient aucun intérêt. Il est vrai que le métier de Chef de projet nécessite d’être à la fois à l’écoute de ses utilisateurs et de ses développeurs, de savoir prendre et tenir des engagements, gérer des ressources et des hommes. C’est un rôle important et difficile, mais qui n’est en rien une évolution du métier de développeur. On pourrait plutôt le considérer comme étant une reconversion professionnelle. 

Cette matinée, dédiée à la compréhension d’un métier encore inconnu pour certains, a permis à nos quatre  invités de débattre, d’échanger leurs expériences et bonnes pratiques, le plus souvent au travers d’anecdotes en tout genre.

Pascal Gauvrit et Vincent Maury nous décrivent leurs parcours respectifs et nous invitent à comprendre ce qui les a amené à passer de « l’autre côté », c’est-à-dire à superviser tous les aspects techniques en rapport avec le produit. Quand l’opportunité s’est présentée, nos deux CTO nous expliquent avoir fait le choix de devenir Manager dans un soucis d’évolution, tant sur le plan technique que financier. Même si aujourd’hui ils développent moins, ils restent néanmoins très opérationnels en concevant l’ensemble de la solution technique ainsi que les recherches correspondantes pour valider la faisabilité d’une architecture.

Xavier Gouchet et Aline Paponaud, quant à eux, nous expliquent qu’en plus de la compréhension du domaine métier de son application, le métier de développeur demande des qualités d’abstraction, de concentration et de conception. Tout ceci s’acquiert avec l’expérience et s’ajoute à la maitrise technique des outils, langages et frameworks. Cette réflexion sur le métier de développeur se retrouve aujourd’hui dans le mouvement Software Craftsmanship. 

Au delà de l’enjeu qui consiste à faire découvrir ou redécouvrir le métier de développeur, ce workshop a été créé pour mobiliser et impliquer les membres de TECH IN France dans le but de donner aux jeunes la possibilité d’occuper les emplois qui joueront un rôle moteur dans l’ère du numérique industriel. C’est donc à travers l’association « Fier d’être développeur », que ce mouvement, porté par Daniel Cohen-Zardi, Président de SoftFluent, doit prendre tout son sence. « Faisons de ce métier une filière attractive pour les jeunes, qu’ils puissent y exercer leur créativité, leur rigueur et leur expertise ».