News

100 Digital 2018 : comment faire naître les « licornes » de demain ?

Publié le 13 septembre 2018

TECH IN France et PwC récompensent chaque année les entreprises qui font du numérique français une terre de dynamisme et de croissance. A l’occasion de la remise des prix de l’édition 2018 des 100 Digital à Station F, professionnels, observateurs et responsables publics ont souligné le potentiel de la tech française et la nécessité de faire émerger les licornes de demain.

Le paysage numérique français regorge d’entreprises de succes stories, Criteo, Chauffeur Privé, Doctlolib, BlaBlaCar encore Cegid, Dassault Systèmes, Talend… Autant de succès récompensés ce mardi 11 septembre par TECH IN FRANCE et PwC France. Une centaine de personnalités du numérique français se sont réunies à Station F pour saluer la réussite exceptionnelle des 6 lauréats de 2017. Leur dynamisme, leurs résultats ou encore leur engagement social ont été récompensés.

Criteo, Chauffeur privé, Doctolib, Visiativ, Salvia Développement, et Speach.me ont ainsi reçu un prix 100 Digital des mains de Pierre-Marie Lehucher, PDG du groupe Berger-Levrault et Président de TECH IN FRANCE, Pierre Marty associé PwC.

Les lauréats sont :

-       Chauffeur Privé avec +147% en 2017 : Prix Meilleure croissance 2017.
-       Doctolib avec 61 millions levés en 2017 : Prix Meilleure Levée de fonds 2017.
-       Visiativ avec un cours évoluant de 18 à 48€. Prix Meilleur Parcours en Bourse 2017.
-       Speach.me qui a ouvert 2 bureaux aux États-Unis (Austin et Los Angeles). Prix Parcours Startup à l'international 2017.
-       Salvia Développement, très impliqué dans le dynamisme du département de Seine Saint-Denis. Prix RSE 2017.
-       Criteo qui a atteint un CA de 1915 Millions € en 2017. Prix Special « Best decade company ».

Pour Pierre-Marie Lehucher, Président de TECH IN FRANCE, l’association qui représente les éditeurs de logiciels et les services Internet en France, cet événement doit permettre de faire naître de nouveaux champions du numérique. Il explique : « Comment, d’ici 5 à 10 ans, faire en sorte que la France fasse émerger 5 ou 10 champions du numérique ? C’est un objectif ambitieux que nous nous sommes fixés. Pour cela, nous collaborons avec nos adhérents pour déterminer les facteurs clés de succès qui nous permettront d’aller plus loin. C’est pourquoi les workshops et les rencontres que nous animons ont pour mission d’encourager le dynamisme de la tech ».

Une position que partage Paula Forteza, députée La République En Marche, présente à l’événement. Spécialiste des sujets liés au numérique, elle précise : « Les élus et le Gouvernement ont saisi l’importance de faciliter la vie des entreprises et des entrepreneurs. Cela passe par la mise en place de mécanismes simples de financement mais également par l’ouverture de nouveaux marchés. Je pense naturellement aux opportunités ouvertes par la circulation des données. Les professionnels vont à présent pouvoir élaborer de nouveaux services visant à cantonner ou libérer les informations, en accord avec les utilisateurs. Cela créera de nouveaux business innovants, suscitera des vocations professionnelles et fera émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs ».

Souligner le dynamisme du logiciel en France et à l’international

Ces pépites françaises de la tech, présentes sur les marchés du logiciel et des services Internet sont la preuve du dynamisme du secteur. Le marché a représenté en 2017, 14,5 milliards d’euros en valeur. Le secteur du logiciel est en progression et affiche un taux de croissance de 8,3 %. Ces entreprises sont toutes référencées au sein du classement des Top 100 Digital, véritable référence en matière de numérique en France.

Au total, pas moins de 75 entreprises ce Top 100 ont affiché une croissance en 2017. Le résultat est donc positif. La réussite n’est toutefois pas immédiate et les sociétés technologiques, quelle que soit leur courbe de progression, arrivent périodiquement à des moments cruciaux de leur développement. Un parcours d’obstacles en particulier lorsqu’une entreprise souhaite se développer à l’international.

Pour mieux « scaler » (mettre son business à l’échelle mondiale), les acteurs ont besoin de mentors, de business angels et d’investisseurs pour livrer de précieux conseils et éviter les écueils inhérents au développement hors de son marché national. Jean-Baptiste Rudelle, PDG et fondateur de Criteo (Prix Spécial de la décennie) a ainsi partagé son expérience exceptionnelle avec les invités et son souhait « de voir davantage de Criteo émerger demain ».

Une position que soutient Mong-Trang Sarrazin, directrice financière de Doctolib (Prix de la meilleure levée de fonds) : « En 5 ans nous avons recruté 600 personnes, nous avons 60 000 docteurs sur la plateforme. Notre levée de fonds nous a permis d’accélérer notre croissance en France et en Allemagne, et ainsi de conduire le groupe vers un modèle d’hypercroissance ».

Portabilité des données, responsabilité sociale : les challenges de demain ?

Accompagner les entrepreneurs dans la durée, soutenir leur croissance et les consulter lors de grands changements du cadre réglementaire numérique, représentent des challenges permanents pour les entreprises. A ces enjeux s’ajoutent la complexification des règles édictées par les pouvoirs exécutifs et législatifs.

Paula Forteza, députée rapporteur du texte de transposition du RGPD à l’Assemblée nationale, reconnait volontiers : « Nous faisons face actuellement à un véritable éparpillement des lois, des textes relatifs au numérique. Il existe de nombreux petits bouts de lois sur des sujets très techniques. Face à cela, nous menons des réflexions concrètes mais qui prennent du temps à mûrir ».

Suite à la mise en place du RGPD, de nouveaux challenges vont ainsi très prochainement devenir plus prégnants. Pour l’élue du parti La République En Marche, « la portabilité des données est devenue un enjeu majeur de réflexion. Il est à présent nécessaire qu’elle puisse s’appliquer à l’ensemble des acteurs. » Un message reçu par les professionnels.

Récompensée pour l’engagement en matière de RSE de son entreprise, Françoise Farag, présidente de Salvia Développement (Prix RSE 2017) explique : « Nous sommes installés en Seine St Denis, département le plus jeune de France et dans lequel les rapports soulignent le fort taux de chômage chez les jeunes diplômés. Nous essayons de réaliser au quotidien une mission ardue : l’engagement sociétal avec un axe sur la jeunesse pour faire éclore des viviers qui ne demandent qu’à éclore ».

Cliquez ici pour retrouver tous les tweet de la soirée #100digital !