News

Scale-up, start-up : comment gérer ses relations presse ?

Publié le April 1, 2019

Pouvoir communiquer efficacement constitue l’un des atouts principaux de toute entreprise, quelle que soit sa taille. Contrairement aux idées reçues, l’inbound marketing ne représente pas la seule voie royale pour obtenir une bonne visibilité. Les médias représentent également un outil efficace, à condition de les aborder correctement.

Lors du lancement d’un produit ou d’une nouvelle fonctionnalité au sein d’un outil logiciel, il s’avère non seulement logique d’en informer sa clientèle mais tout aussi le public. Cette phase de communication, plus diffuse, et dont les retombées directes peuvent être difficiles à quantifiées, ne doit pas être négligée par quiconque entend mieux faire connaître ses services.

La promesse d’une communication auprès des médias peut en effet recouvrir plusieurs objectifs : acquérir une notoriété conséquente, fidéliser son audience ou sa clientèle, attirer de nouveaux prospects… Cette volonté doit toutefois s’opérer dans un double cadre contraint, celui des médias et des relations avec la presse. Afin de décrypter ces deux environnement, TECH IN France a organisé une table ronde dans l’optique de partager avec les éditeurs les moyens d’organiser au mieux leurs « press relations » aussi bien en France qu’à l’international.

Ombeline Blondel de Joigny, VP Marketing d’AB Tasty et membre du conseil d’administration de TECH IN France, rappelle à ce titre que les éditeurs ont le choix des armes en termes de communication : « Qu’il s’agisse d’organiser ses relations presse en interne, externe, au moyen d’un programme d’influenceurs ou d’agence, il n’existe pas de recette miracle mais de bonnes recommandations au titre desquelles il est recommandé de définir clairement ses objectifs et de distinguer ses messages prioritaires des autres. Le point majeur de votre stratégie doit toutefois résider dans un point crucial : prendre de la hauteur et sortir de la communication traditionnelle autour de son propre produit ».

Pour y parvenir, il demeure important de mener de front plusieurs combats. Un constat partagé par Talentsoft, éditeur de solution de gestion des talents. Pour la pépite française du numérique, réside un point de complexité dans la mesure où elle opère depuis 5 pays. Un modèle décentralisé qui implique de facto de pouvoir adopter un rythme asynchrone entre les demandes d’interviews émanant des médias, la fourniture de contenus (livrables, infographies, livres blancs…) et leur éventuelle parution médiatique.

Xavier Monty, Corporate communications director de Talentsoft précise : « Pour répondre à ce rythme, nous avons fait le choix de créer nos propres temps forts au moyen de baromètres ou d’événements au cours desquels nos clients ne sont pas invités. Nous avons également pris le parti d’innover en matière éditoriale en créant de toutes pièces une chaîne YouTube et nous regardons à présent du côté d’Insta TV. Il s’agit présentement de notre prochain pari ».

Communiquer autrement via un suivi permanent

Sans préparation idoine, s’adresser à un public de journalistes ne va pas forcément de soi. Il est donc impératif de s’entourer de personnes qualifiées en la matière. Car même s’il est question de convaincre, tout du moins d’expliciter la valeur, l’utilité de son service il convient de souligner que votre interlocuteur média ne sera en rien acquéreur de votre solution. Il pourra toutefois relayer voire épouser le raisonnement de l’entreprise qui le sollicite.

Un propos que rejoint Natacha Heurtault, attachée de presse indépendante : « Le journaliste est méfiant par nature à propos de ce que lui dit son interlocuteur. Il risque donc de se braquer énormément s’il fait face à un discours trop marketing. Il est donc important pour un responsable de se positionner en expert du software tout en sortant de sa propre condition de dirigeant de son unité ».

Pour cause, les exemples d’entreprises ou d’entrepreneurs habitués des plateaux TV ou radios et qui abordent peu la nature profonde de l’activité de leur société sont légions. Il arrive ainsi régulièrement que des dirigeants enchaînent les retombées presse, conséquence d’un discours collant parfaitement à l’ère du temps ou en prise directe avec des actualités fortes.

Une expérience que connaît Thomas Fauré, CEO et fondateur du réseau social pour entreprises Whaller. « Nous diffusons l’idée qu’il est possible en France de développer des technologies vertueuses en matière de protection des données personnelles et professionnelles. Pendant plusieurs mois, nous avons donc vécu à un rythme de folie allant jusqu’à 4 interviews par jour alors que nous n’avions pas réellement envisagé de mener une stratégie complexe vis-à-vis des médias. Nous avons noté qu’une interview sur France Info pouvait nous apporter 1 voire 2 clients. Il ne faut donc pas négliger ce type de données car elles ont non seulement une valeur mais également un ROI », explique-t-il.

Face à ce besoin de faire comprendre et d’informer, un constat semble donc s’imposer : pouvoir expliquer simplement des tendances ou des technologies parfois complexes. Un pari envers lequel les responsables d’entreprises doivent se confronter afin d’aborder leur activité sous des angles nouveaux.

Pour y parvenir, Delphine Jouenne, managing Partner pour l’agence Enderby préconise d’aborder non seulement des « sujets majeurs comme la transformation des entreprises ou la Blockchain mais également d’autres thématiques plus en niche tout en diffusant des contenus sous formes diverses via des vidéos, des infographies… » Un arsenal complet au service de votre communication qui servira non seulement la pluralité de votre expression mais également à anticiper les éventuelles questions qui seront immanquablement posées.