Livre blanc

Cyber-sécurité : Hisser les acteurs français au niveau de la compétition mondiale

Publié le June 12, 2014

La structuration d’une filière industrielle forte, permettant de maitriser les technologies de cyber-sécurité, est devenue un élément déterminant pour l’autonomie stratégique de la France. En réponse à ce défi, le Gouvernement a décidé en octobre 2013 de consacrer l’un des 34 plans de reconquête industrielle à la cyber-sécurité et il a validé la feuille de route attachée à ce plan au début du mois de juin 2014.

Avant propos

Les buts et les missions de cette feuille de route sont clairs :

  • la sécurisation des infrastructures critiques ;
  • le développement de la demande en solutions de cyber-sécurité de confiance ;
  • le développement d’offres de confiance pour les besoins de la France ;
  • l’organisation de la conquête des marchés à l’étranger ;
  • le renforcement des entreprises nationales du secteur ;
  • la consolidation du tissu industriel trop dispersé (plus de 600 acteurs) pour éviter l’éparpillement.

Si l’AFDEL soutient pleinement la poursuite de ces objectifs, elle souhaite aussi faire entendre la position étayée des éditeurs de logiciels et solutions Internet concernant le plan industriel « Cybersécurité » (plan n°33), porteur d’une vision cohérente mais, finalement, stato-centrée des enjeux de la cyber-sécurité.

En l’état, l’AFDEL juge que le plan a davantage pour effet de permettre à des acteurs privés de s’affranchir des « forces du marché » que de les doter de la capacité à s’y adapter et à en profiter. La nécessité d’établir une zone « de confiance », c’est-à-dire un marché pertinent, suffisamment large pour justifier une «base industrielle forte» est, par ailleurs, ignorée.

La France peine aujourd’hui à mettre en oeuvre un modèle industriel de la cyber-sécurité audelà du secteur de la Défense. Tel que défini jusqu’à présent, le soutien des pouvoirs publics aux entreprises de cyber-sécurité reste ambivalent et entraine des conséquences en demi-teinte sur leur dynamique de croissance.